Saint Roch, guérisseur de toutes les pestes
et maladies de peau.

Vie - Lieux de culte - Rayonnement...

 
 
 

Bretagne

   
La représentation de saint Roch
dans l’église de l’île de Bréhat (Côtes-d’Armor) 
Ah ! Cette statue de saint Roch est unique !  
C’est la seule où l’on voit le chien lécher la plaie du saint !
 
 
StRochBreat.jpg
 
Rappelons qu’un saint, comme tout ange ou tout héros, est une filière de l’Energie.
Saint Roch est une filière de l’Energie de guérison véritable, qui est celle de l’âme magnétisée à la Terre, avant d’être celle du corps physique.
 
Dans la plupart des statues du saint, le chien tient une miche de pain dans sa gueule, miche qu’il dérobait à son maître, le sieur Gothard, pour venir l’apporter au saint atteint de la peste et recru dans sa caverne.
Ce seigneur fut et touché par l’attitude de son chien : « Il fit sérieuse réflexion sur la conduite merveilleuse de Dieu qui, à défaut des hommes, se sert des bêtes pour secourir dans le besoin ceux qui ont recours à son assistance[1]. »
 
Là, l’artiste ne représente pas l’ange dans son rôle de guérisseur mais cet animal, magique en quelque sorte, léchant avec compassion la plaie de Roch.
 
Le chien est de tout temps symbole de fidélité. Il était aussi l’attribut d’Asclépios dont le culte se répandit à Rome lors d’une épidémie de peste.
Mais Roch n’est pas, comme tant d’humains, mené par son chien, que celui-ci le soigne, qu’il lui apporte le pain ou simplement l’accompagne :
« Non attaché à mon chien j’étais,
mais chien du seigneur m’apportant nourriture
quand point demandé n’était.
car pas mon chien n’était,
Ainsi sur le chemin ai-je trouvé la Vérité
car sans chien à moi et par moi possédé,
point possédé n’était du chien.
Et alors tout ouvert j’étais,
à l’Ange qui passe,
au chien qui m’apporte,
au Divin qui se révèle ainsi.
C’est le Dit de saint Roch entre tant d’autres Dits. »
 
 
[1] Vie des Saints et des Bienheureux, Baudot et Chaussin, Ed. Letouzey et Amé », 1950.
 
 
Cathédrale de Dinand.

 
 
Dinand, affligé par la peste, eut recours à Roch !
Il ne cessera jamais de guérir toutes les pestes, aujourd'hui comme hier,
celles de l'âme et du corps !


 
 
 
 
 
 
Langourla
 

St Roch était particulièrement vénéré en Bretagne contre la dysenterie. Une épidémie fut enrayée à Langourla, suite à son invocation."

Almanach de la Mémoire et des Coutumes, Hachette, 1981.
 
 
 

Lannion
 

Eglise Saint-Jean-du-Baly.

 
 
 

A Lannion,une chapelle Saint-Roch est située en bordure de la route de Trébeurden.
Ensemble caractéristique de la fin du XVème siècle et du commencement du XVIème.

 Cette chapelle était, jusqu'à la création d'une nouvelle paroisse en 1966 (Paroisse Saint Roch devenue relais paroissial Saint Yves) suite à l'urbanisation de la zone avoisinante, une dépendance rurale de Brélévenez classée monument historique le 3 novembre 1930.

d'après http://perso.wanadoo.fr/paroisse.lannion/stroch.htm
 
 
Eglise de Plouagat
 
 
 
d'après http://www.lesmees.org/saintroch/saintroch.html
 
 
Près de Guingamp.
 
 
 
 
Eglise de Saint-Agathon.
 
 
 
Plouër-sur-Rance.
 
 
 
La ferveur populaire s'exprime dans les rues...
 
 
 
Chapelle Ste Suzanne, Mûr-de-Bretagne

 
 
 
http://www.lesmees.org/saintroch/saintroch.html

 
 

       Île de Batz
 

  






Eglise de Brennilis.


Détail du Rétable de saint Eloi
 
 
 
 
Eglise Sainte-Anne de Caraix

 
 
 
 
 
 
Eglise de Commana.
 
 
 
 


Plougastel-Daoulas, sur le calvaire :





Eglise de La-Forêt-Fouenan.

 
 
 
 
Eglise de Guillemilliau.
 
 

 

 
Eglise Notre-Dame à Le Grouanec,
entre Plouguerneau et le Folgoët.
 
 
 
 
Eglise de Locronan.
 
 
 
Eglise de Moëlan-sur-Mer

dédiée à saint Philibert et à saint Roch.
 
 
 


 
Daoulas, chapelle saint

 

Eglise

Fresque : Quimper ou Locronan.
 
 

 
 
Cathédrale de Quimper. Statue du 17e s.
 
 
 
 

 
Vitrail de la cathédrale de Quimper
imageant la vie légendaire de saint Roch
 
en 16 épisodes
voir la page de garde du site.

 
 
Eglise Saint-Michel de Quimperlé
 
 
 
 
Eglise de Rédéné.
 
 
 
 
Eglise de Roscoff.
 
 
 
 
Eglise de Rumengol.

 

 

 
 
St-Michel-de-Brasparts,
bois peint, XVIII° siècle.
 
 
 

Le culte de saint Roch est actuellement abandonné,
mais les vieilles personnes se souviennent :


"Dans la paroisse, depuis l'épidemie de peste au XVIIIème siècle
qui toucha 400 personnes, se faisait, tous les lundis,
la procession à saint Roch, à l'estérieur de l'église,
en remerciement au saint qui, par son intercession,
arrêta la contagion.

Puis la procession eu lieu à l'intérieur de l'église.
Elle est abandonnée depuis 15 ans [avant 1988},
et mainteant l'humidité et les champignons
rongent le choeur de l'église qui est ainsi touché par la lèpre",
nous confie l'une d'elle. (Notre livre, p.122)

 
 
sur http://www.lesmees.org/saintroch/saintroch.html

 
 
 
Eglise de Saint-Renan

 

 

 
 

 Chapelle de Saint-Sébastien.

 
 

 
 

Eglise de Saint-Thégonec

 



 
 
 
 
 

 
 
Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site