Saint Roch, guérisseur de toutes les pestes
et maladies de peau.

Vie - Lieux de culte - Rayonnement...

 
 

 


Prières contemporaines

"Les Dits de Saint Roch"
 
Prière à saint Roch transmise par Emmanuel




in
"Du Cheminement Initiatique imagé par saint Roch et sa vie exemplaire

d'après les Enseignements d'Emmanuel"

 




 

MESSAGE de SAINT ROCH
 
transmis par KARUNA PLATON
 
 

Un jour, cherchant DIEU, et occupé uniquement à cela, je m’endormis sur le chemin ; et un peu après je me trouvais dans un lieu si inconnu que j’en pris peur tout d’abord.Alors éveillé tout grands mes yeux se dilatant au regard d’une forme qui pour la première fois la regardant à l’extérieur, elle grandissait en moi :

Et DIEU me dit :
 
Où vas-tu cherchant par les chemins ?
Que fais-tu quand, me cherchant, tu vas ton train ?

 
Alors je lui répondis que tout chemin que je faisais avec mon chien c’était Lui que je cherchais et que bien souvent je ne pouvais trouver et me perdais en marchant et marchant et marchant encore avec mon chien et mon croûton de pain.
Mais ma foi fut si grande que même perdu sur les chemins je rendais Grâces quand même à Celui que je cherchais et sans cesse afin de le trouver.

 
Alors DIEU me dit :

Enfant mien,
Si tu crois que là où je suis dans ton cœur,
Alors parcours tous les chemins
Jamais tu ne me perdras, et jamais plus le cœur chagrin tu diras :
J’ai perdu le chemin qui mène à DIEU et je le cherche.

 
Alors tout tristement jamais plus tu ne diras cela en ton cœur.
 
Car à ton cœur tu diras :
 
J’ai trouvé DIEU dans les chemins moi et mon chien,
 
Je l’ai trouvé si grandement qu’Il habite en mon Cœur
Et j’ai compris qu’Il se trouve aussi dans les chemins perdus qui cherchent DIEU en laissant l’Espoir.

 
Voilà pourquoi mon histoire vous est contée.

Que rien d’autre à part mes chemins gagnés et perdus, et mon chien, rien d’autre n’a été ROCH que je suis,
 
en DIEU allant
en DIEU passant
là, toujours
loin ou ici
 
en mon être vivant DIEU.

 

transmis par KARUNA PLATON le 29 septembre 1985
 



Prières de l'Abbé Savoie

 
Prière à saint Roch
 
St Roch, l’amour de Dieu inondant votre cœur
Vous a fait tout quitter pour une vie nouvelle.
Parti en pèlerin vers la Ville Eternelle,
Au souffle de l’Esprit, vous alliez plein d’ardeur.
Amis du Dieu Vivant, St Roch, éclairez-nous !
St Roch, en votre amour pour les plus miséreux,
Vous imitiez le Christ penché sur la détresse,
Offrant la liberté à ceux que l’on oppresse
Et la Bonne Nouvelle à tous les malheureux.
Amis des plus pauvres, St Roch, veillez sur nous !
St Roch, en cinq années parmi les gens meurtris,
Vous avez soulagé bien des douleurs humaines :
Sous vos doigts inspirés les plaies devenaient saines
Et les pestiférés se retrouvaient guéris.
Amis des malades, St Roch, secourez-nous !
St Roch, au fil des ans, en fervents pèlerins,
Nous venons vous prier dans ses beaux paysages.
Notre confiance en vous paraît sur nos visages :
Vous êtes notre guide éclairant nos chemins.
Amis des pèlerins, St Roch, protégez-nous !
 

                                   Abbé Pierre Savoie

                                   (Saint-Alban – février 1988)

Prières anciennes


 








 





Litanies


 

 

 

 


 

 

Prières, litanies et cantiques en l'honneur de Saint Roch

 

Francesco Brizio : "L'elemosina di san Rocco". Fin XVIème Bologne.

 

Paroisse de l'Assomption de Lambesc., Aix : imp. de J. Nicot, 1901.

 

Prières à saint Roch pour chaque jour de l’octave.

Premier jour

O glorieux saint Roch, c’est la France qui vous donna le jour, qui célèbre solennellement votre fête et qui se jette avec confiance à vos pieds.
Agréez l’hommage public que nous aimons à rendre à vos vertus, à vos mérites, à votre gloire, à votre puissance.
Votre vie entière n’a été qu’un prodige.
Les austérités inouïes de votre enfance vous firent remporter un triomphe éclatant et sur le monde et sur vous-même ; et le sacrifice de vos biens, de vos titres, de vos espérances, ne fut plus tard qu’un effort facile et qu’un jeu pour votre admirable vertu.
Ainsi devenu, par ce renoncement entier et par cette pauvreté volontaire, l’image vivante de Jésus-Christ, dont vous aimiez, sous un habit obscur et grossier, à partager les humiliations, et les opprobres, vous prodiguâtes, sans peine, votre vie dans les hôpitaux, au soin des pauvres, et des malades pestiférés.
Qui pourrait dire, ô digne modèle de toutes les vertus, et votre patience dans les douleurs auxquelles vous étiez en proie, et votre confiance en Dieu dans l’abandon où vous délaissèrent les hommes, et ce dévouement héroïque à vivre et à mourir inconnu dans votre prison !
Mais une telle gloire, ô saint Protecteur, ne pouvait point rester cachée. Elle éclata sur votre tombeau même, tout de suite après votre sainte mort. Les prodiges étonnants qui suivirent partout l’invocation de votre nom, la répandirent bientôt dans tout l’univers chrétien et obtinrent, à Constance, dans un concile, la confiance et l’approbation de l’Eglise elle-même.
Voyez aussi notre confiance, ô grand saint ! Nos sentiments pour vous n’ont pas dégénéré de ceux de nos pères qui vous ont élevé cette chapelle.
Nos corps et nos âmes sont à vous ; préservez-nous à tout jamais des ravages de la peste et des autres maladies. Ecartez ces horribles fléaux loin de nous et de la France, notre chère patrie.
Mais, ô puissant Protecteur, il est un autre fléau, mille fois plus horrible qui se répand dans les esprits, qui infecte les familles chrétiennes, qui fait peu à peu disparaître la foi de tous les cœurs, c’est l’irréligion. Voilà, grand saint, un digne sujet de faire éclater le pouvoir divin que nous reconnaissons et que nous célébrons en vous.
Ne délaissez pas des enfants et des frères qui réclament votre assistance dans ce péril extrême, et qui désirent vivement, à la vue du ravissant spectacle de vos vertus et de votre gloire, vous suivre dans la voie de l’humilité, du renoncement, de la patience, de la charité, où vous nous avez précédé, pour être enfin réunis à vous au sein de Dieu de la même patrie, pendant toute l’éternité. Ainsi soit-il.

 
 

Deuxième jour

O glorieux saint Roch, nous venons ici bénir et glorifier avec vous l’auteur de tous les dons, de ce qu’il vous a prévenu des bénédictions de sa grâce, en répandant dans votre âme la crainte et l’amour de son nom, et en y allumant le saint désir de lui consacrer vos premières années.
Que vous avez été heureux d’avoir reçu une éducation chrétienne, et d’avoir connu de bonne heure la loi du Seigneur et les mystères de son royaume ; plus heureux encore d’avoir porté le joug du Seigneur dès votre jeunesse avec une constante fidélité, et d’avoir senti tout le prix de l’innocence du baptême.
Quelle douleur, quelle honte pour nous, d’avoir à confesser ici, à vos pieds, que les bienfaits dont le Seigneur nous a comblés dès notre naissance, n’ont presque servi qu’à nous rendre plus coupables à ses yeux ! Hélas ! Quel cas avons-nous fait de la grâce de notre adoption en Jésus-Christ ! Quelles ont été nos premières années ! De quels péchés n’ont-elles pas été souillées ! Et notre vie entière n’a-t-elle pas été jusqu’à ce moment une suite ininterrompue de prévarications et d’infidélités !
O notre protecteur et notre modèle, présentez à Dieu notre Père, avec le mérite de l’innocence et de la piété de votre jeunesse, le regret amer que nous avons des offenses de toute notre vie… Nous acceptons avec résignation toutes les peines qu’il plaira à Dieu de nous envoyer : elles seront toujours bien au-dessous de ce que nous avons mérité par nos péchés.
Grand saint, obtenez-nous l’esprit de pénitence qui nous pénètre d’une haine profonde pour le péché, et qui nous anime d’un saint courage pour l’expier ; que la grâce du Seigneur vienne au secours de notre faiblesse, et nous mette dans la disposition ferme de plutôt mourir que de nous séparer de l’amour de Jésus-Christ.
Ainsi soit-il.
 

Troisième jour

O glorieux saint Roch, quel grand exemple de détachement vous nous donnez dès votre plus tendre jeunesse. A peine avez-vous commencé à connaître le monde que vous vous hâtez de briser tous les liens qui pourraient vous y attacher. Vous renoncez à la gloire que vous promet la noblesse de vos ancêtres ; vous vendez vos riches possessions ; vous en donnez le prix aux pauvres, pour acheter la pierre précieuse du royaume des cieux ; vous voulez désormais vivre pauvre à la suite de Jésus-Christ pauvre. O que ce mépris du siècle annonce un grand désir de plaire à Dieu.
Que nous sommes peu animés de ce saint désir, nous qui ne soupirons qu’après les biens de la terre, qui ne craignons rien tant que de les perdre, et qui, pour les acquérir ou les conserver, oublions si souvent le soin de notre âme et de notre salut éternel !
Quand est-ce que nous comprendrons comme vous, que ces biens périssables ne sont pas propres à nous rendre heureux ? Hélas ! la Providence nous le fait assez sentir tous les jours, par les amertumes qu’elle répand sur la possession de ces biens. Heureux encore, si ces utiles leçons nous rappellent à nos devoirs !
Obtenez-nous, grand saint, par le mérite de votre détachement parfait, la grâce d’estimer uniquement et de rechercher avant tout le royaume de Dieu et de sa justice, et si le Ciel ne nous appelle pas à tout quitter pour marcher, comme vous, à la suite de Jésus-Christ pauvre, faites par votre intercession que nous n’attachions jamais notre cœur aux richesses et aux vanités du siècle et que selon le conseil de saint Paul, nous n’usions jamais de ce monde que comme n’en usant pas.
Ainsi soit-il.
 
 

Quatrième jour

O glorieux saint Roch, nous avons de nouveau recours à vous, et toujours animés de la plus tendre confiance, nous réclamons du sein de nos misères votre crédit auprès de Dieu.
Après avoir renoncé à tous les biens de la terre, vous êtes allé visiter le tombeau des saints Apôtres Pierre et Paul, et enflammer votre amour pour l’Eglise auprès des reliques vénérées de ses premiers fondateurs. Le monde ne vit en vous qu’un pauvre, obscur et méprisable à ses yeux. Mais le Dieu qui connaît la voie des justes vit en vous un fervent chrétien, riche des dons de la foi et digne de l’admiration des anges ; il affermit dans votre cœur l’esprit de la véritable piété et l’attachement au siège de Pierre, à cette Eglise romaine, le centre de la foi catholique, la colonne inébranlable de la vérité, dans laquelle notre divin Pasteur a promis de défendre, de conserver et de sauver ses brebis.
Ah ! Nous vous conjurons de nous obtenir de Dieu une abondante participation à ses grâces, dont vous fûtes remplis ; faites que nous aimions cette Eglise que les Apôtres ont fondés sur Jésus-Christ même par leurs travaux, leurs sueurs et leur sang ; que rien ne nous sépare jamais de ce centre de l’unité où se trouve la Voie, la Vérité et la Vie ; que notre zèle pour ses intérêts, pour l’union de ses membres, pour l’affermissement de son règne dans notre chère France et dans l’univers tout entier ; que notre piété sincère et que la sainteté de nos mœurs annoncent que nous l’aimions véritablement selon vos exemples, et dans l’esprit de la foi que nous professons. Nous voulons rester inébranlablement attachés à l’Eglise de Jésus-Christ, Arche sainte qui nous conduira au port du salut éternel.
Ainsi soit-il.
 
 



Cinquième jour

O glorieux saint Roch, qui avez aimé vos frères comme Jésus-Christ nous a aimés, seriez-vous insensibles à nos vœux et rejetteriez-vous les prières que nous vous adressons avec tant de confiance ?
Vous avez aimé les pauvres de votre patrie, à qui vous avez distribué vos biens ; vous avez aimé les étrangers et les malades, à qui vous avez consacré dans vos hôpitaux vos veilles et vos sueurs ; vous avez aimé même les pestiférés que vous avez servis et soulagés au péril de votre vie. Combien doit être plus ardente la charité qui vous intéresse au sort des malheureux, aujourd’hui que votre âme bienheureuse est réunie à la source de la charité infinie qui est Dieu même… Non, vous ne serez pas insensibles aux terribles ravages que le péché, comme un torrent dévastateur, ne cesse de faire parmi nous. Nos maux sont plus alarmants que ceux qui excitèrent autrefois votre tendre compassion, puisqu’ils nous privent du plus grand des biens et nous exposent au plus redoutable des malheurs, la mort éternelle. Faites donc par vos prières ce que vous fîtes autrefois par votre zèle charitable ; arrêtez le cours de l’iniquité, et soyez encore pour nous un protecteur et un ami salutaire. Vos vertus que nous admirons et qui sont l’appui de notre confiance, nous conduiront désormais à la pratique de la charité. Nous aimerons nos frères, nous aiderons les pauvres, nous assisterons les infirmes, nous partagerons les maux de ceux qui souffrent, nous verrons, comme vous, Jésus-Christ, dans la personne des malheureux, nous apprendrons alors à les aimer, non de la langue et en paroles, mais par les œuvres et en vérité. Nous espérons ainsi que nos prières vous seront agréables, que vous les offrirez vous-mêmes au Seigneur, et que, selon ses promesses, en exerçant la miséricorde et la charité, nous obtiendrons de lui le pardon de nos offenses et la miséricorde que nous réclamons par votre intercession.
Ainsi soit-il.
 

Sixième jour

O glorieux saint Roch, fidèle imitateur de Jésus-Christ, qui avez été éprouvé parce que vous étiez juste et parce que Dieu voulait vous marquer du sceau de ses prédestinés, nous nous réjouissons avec vous dans l’esprit de foi de la double épreuve à laquelle vous fûtes réduit, lorsque après avoir servi les pestiférés vous fûtes frappés vous-mêmes de la peste et jetés hors des murs de la ville. Vous adorâtes alors avec amour la volonté de Dieu qui vous rendait victime de votre charité et vous livrait sans secours humain à tous les dangers du mal dont vous étiez atteint. Loin de murmurer et de vous plaindre de Dieu qui semblait vous abandonner, vous bénissiez le nom du Seigneur, vous attendiez de lui seul le secours qu’il a promis à ceux qui espèrent en lui, et uni à Jésus–Christ, oublié et abandonné des hommes, vous lui offriez en paix le sacrifice d’un cœur inviolablement attaché à la Croix.
Nous vous supplions de solliciter pour nous, par le mérite de votre résignation et de votre patience, la force nécessaire pour faire un saint usage des maladies, des infirmités, de toutes les peines tant corporelles que spirituelles qu’il plaira à Dieu de nous envoyer dans cette terre d’exil ; obtenez-nous la grâce d’imiter votre patience et votre résignation ; de ne voir comme vous, que la main de Dieu en tout ; de ne nous irriter jamais contre les hommes qui ne sont que les instruments de sa Providence ; de nous confier toujours en lui seul, parce qu’il est notre tendre père ; d’aimer comme vous les croix qui nous rendent semblables à Jésus-Christ, afin que, éprouvés par la tribulation, nous soyons un jour comptés parmi les enfants de Dieu et couronnés de la gloire des saints. Ainsi soit-il !
 
 




Septième jour

O glorieux saint Roch, doux et humble de cœur, nous venons aujourd’hui en vous offrant nos hommages et nos prières, admirer la conduite de la Providence sur vous et le mérite de votre profonde humilité. De retour dans votre patrie, Dieu permet que vous soyez méconnu de vos proches et de vos concitoyens ; que vous leur deveniez suspect ; qu’ils vous traitent comme l’ennemi de vos frères, comme un espion dangereux qui trame le dessein de trahir sa patrie… Que cette injuste accusation dut être pénible à votre cœur ! Mais vous vous reposâtes sur Dieu même du soin de votre réputation ; sûr de votre conscience, vous ne voulûtes pas vous justifier aux yeux des hommes et vous avez bu jusqu’à la lie, dans le silence de l’humilité, le calice d’opprobre dont ils voulurent vous abreuver. Présentez vous-même pour nous au Seigneur le mérite de l’humble douceur qui vous soutient dans cette grande épreuve, afin d’engager sa miséricorde à nous soutenir nous-mêmes dans toutes les épreuves par lesquelles il lui plaira de nous faire passer, ou pour nous punir, ou pour nous sanctifier. Qu’il nous accorde, par votre médiation, la grâce d’imiter vos exemples, afin que l’injustice des jugements humains, les calomnies, la perte même de notre réputation ne nous fassent jamais oublier que nous devons aimer nos frères, quand même ils deviendraient nos ennemis, et que soigneux de conserver l’innocence de nos mœurs et de régler toutes nos démarches par l’esprit de la piété et de la charité, nous sachions renoncer pour l’amour de Dieu à toute autre gloire qu’à celle qui consiste, selon la foi, à être humilié avec Jésus-Christ, notre Rédempteur et notre Dieu.
Ainsi soit-il.
 
 


Huitième jour

O glorieux saint Roch, bienheureux ami de Dieu, qui pendant votre vie mortelle avez constamment vécu de l’esprit de foi et n’avez jamais cherché d’autres consolations que celles que cette vertu procura aux vrais chrétiens, nous nous rappelons aujourd’hui ce jour, où vous terminâtes votre carrière. Les hommes ne pensaient pas à vous tirer de la prison où ils vous tenaient renfermé depuis cinq ans ; toujours suspect à leurs yeux, malgré votre innocence, ils vous laissaient gémir sans secours dans les fers de votre captivité. Mais le Seigneur sut vous arracher de leurs mains ; vous étiez mûr pour le Ciel, il rompit les liens de votre mortalité ; et parce que vous aviez trouvé grâce devant lui, il vous fit entrer dans la liberté éternelle de ses élus. L’humiliation de votre mort fut le moment choisi par Dieu pour faire éclater la glorification de votre vie. Vous êtes alors entré dans la joie de Dieu, vous avez été dédommagé par des torrents de délices des souffrances , des humiliations, des injustices par lesquelles vous aviez passé dans cette vallée de larmes et d’exil. La terre s’est unie au Ciel pour glorifier votre nom et célébrer votre puissance. Partout on vous a invoqué comme le protecteur et le consolateur de ceux qui souffrent. Toutes les bouches répètent encore aujourd’hui que vous détournez le fléau de la peste, que vous rendez la santé aux malades, que vous consolez les malheureux qui vous invoquent. Que toute la terre sache que le Dieu que vous avez aimé et servi n’a point trompé votre espérance et que ce n’est jamais en vain qu’on se repose sur sa justice et sa bonté.
Les grands prodiges que vous avez opérés si souvent par votre puissante intercession, depuis le jour où votre âme sainte a pris possession de la gloire du Ciel, raniment aujourd’hui tout notre espoir.
Nous avons la ferme confiance que vous ne serez pas sourd à nos prières et que vous nous délivrerez des maux de l’âme et du corps.
Afin que nos supplications soient plus sûrement exaucées, nous vous promettons de marcher sur vos traces, d’imiter vos vertus, de vivre toujours en bons chrétiens et alors protégés par vous qui êtes si bon et si puissant nous aurons un jour le bonheur de vous rejoindre dans la céleste patrie.
Ainsi soit-il.
 
 

 
Bâton de cérémonie de la Confrérie des Mégissiers, 
musée d'Issoudun.
Saint Roch est le patron des mégissiers, les tailleurs de peau,
il est le guérisseur des peaux et des troupeaux. 
 
Litaniae Sancti Rochi
 
Kyrie eleison.
Christe eleison.
Kyrie eleison.
Christe audi nos.
Christe exaudi nos.
Pater de coelis Deus, miserere nobis.
Fili Redemptor mundi Deus, miserere nobis.
Spiritus Sancte Deus, miserere nobis.
Sancta Trinitas unus Deus, miserere nobis.
Sancta Maria, ora pro nobis.
Sancte Roche, nobili sanguine nate, ora pro nobis.
Sancte Roche, generose mundi contemptor, ora pro nobis.
Sancte Roche, fidelis Christi assecla, ora pro nobis.
Sancte Roche, mortificationem Jesu jugiter portans, ora pro nobis.
Sancte Roche, pro Christo opprobria mendicans, ora pro nobis.
Sancte Roche, vincula et ludibria insons experte, ora pro nobis.
Sancte Roche, charitatis flamma succense, ora pro nobis.
Sancte Roche, pauperibus impendens tua et teipsum super impendens, ora pro nobis.
Sancte Roche, aegris propriam vitam profundens, ora pro nobis.
Sancte Roche, peste laborantibus invicta cura inserviens, ora pro nobis.
Sancte Roche, vitae divinitus reddite, ora pro nobis.
Sancte Roche, insignium urbium salus, ora pro nobis.
Sancte Roche, Crucis signo luem fugans, ora pro nobis.
Sancte Roche, Ecclesiae oraculis celebrate, ora pro nobis.
Sancte Roche, protector noster, ora pro nobis.
Sancte Roche, gloria et honore a Christo coronate, ora pro nobis.
Agnus Dei, qui tollis peccata mundi, parce nobis Domine.
Agnus Dei, qui tollis peccata mundi, exaudi nos Domine.
Agnus Dei, qui tollis peccata mundi, miserere nobis.
 
v. Ora pro nobis, beate Roche.
r. Ut a malis mentis et corporis liberari mereamur.

Oremus
Populum tum, quaesumus, Domine, continua pietate custodi ; et beati Rochi suffragantibus meritis, ab omni fac animae et corporis contagione securum.
Per Dominum, etc.
 
 

Italie du Nord, fresque moderne.
Litanies en l’honneur de saint Roch

 

Aix, le 14 août 1839.
 
Seigneur , ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, écoutez-nous.
Jésus-Christ, exaucez-nous.
Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Sainte Trinité, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.
Sainte Marie, priez pour nous.
Saint Roch, issu de parents nobles, priez pour nous.
Saint Roch, qui avez méprisé le monde avec tant de générosité, priez pour nous.
Saint Roch, fidèle disciple de Jésus-Christ, priez pour nous.
Saint Roch, imitateur constant de la mortification de Jésus-Christ, priez pour nous.
Saint Roch, qui, pour l’amour de Jésus-Christ, avez chéri les opprobres,
Saint Roch, qui, quoique innocent, avez enduré les mépris et les fers, priez pour nous.
Saint Roch, embrasé des feux de l’amour divin, priez pour nous.
Saint Roch, qui avez distribué vos biens aux pauvres, et qui vous êtes si généreusement sacrifié pour eux, priez pour nous.
Saint Roch, qui avez exposé votre vie au service des malades, priez pour nous.
Saint Roch, qui avez servi les pestiférés avec un zèle si héroïque, priez pour nous.
Saint Roch, rendu miraculeusement à la vie, priez pour nous.
Saint Roch, le salut des plus illustres cités, priez pour nous.
Saint Roch, qui avez guéri les pestiférés par le signe de la Croix, priez pour nous.
Saint Roch, dont le nom a été célébré par les oracles de l’Eglise, priez pour nous.
Saint Roch, notre protecteur, priez pour nous.
Saint Roch, couronné de gloire et d’honneur par Jésus-Christ, priez pour nous.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.
 
v. Priez pour nous, bienheureux saint Roch,
r. Afin que nous méritions d’être délivrés des maladies de notre âme et de notre corps.
 
Oraison
Nous vous supplions, Seigneur, de veillez sur votre peuple avec un amour continuel ; et, par les suffrages et les mérites de saint Roch, préservez-nous des fléaux de l’âme et du corps.
Par Notre-Seigneur Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

 
Vu et approuvé,
Aix, le 14 août 1839.
JACQUEMET, vicaire général.
 
 

Autre version des Litanies en l’honneur de saint Roch

 

Toulouse, 1843
 
Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, écoutez-nous.
Jésus-Christ, exaucez-nous.
Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Esprit Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Trinité sainte qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.
Sainte Marie, priez pour nous.
Saint Roch, priez pour nous.
Saint Roch, qui avez été formé à la vertu par les soins d’une mère pieuse, priez pour nous.
Saint Roch, portant de bonne heure sur votre corps la mortification de Jésus-Christ, priez pour nous.
Saint Roch, illustre dans votre jeune âge par la rigueur de vos jeûnes et des austérités de votre vie, priez pour nous.
Saint Roch, volontairement dépouillé de la plus grande partie de vos biens en faveur des pauvres, priez pour nous.
Saint Roch, vrai Israélite, exempt de toute hypocrisie, priez pour nous.
Saint Roch, juste vivant de la Foi, priez pour nous.
Saint Roch, modèle de simplicité et de dévotion, priez pour nous.
Saint Roch, rempli de crainte pour Dieu et d’horreur pour le mal, priez pour nous.
Saint Roch, recommandable par l’innocence de vos mœurs et par la pureté de votre cœur, priez pour nous.
Saint Roch, toujours attentif à marcher en la présence du Seigneur, dans les voies de la vérité et de la justice, priez pour nous.
Saint Roch, fidèle et constant dans l’amour de Dieu, priez pour nous.
Saint Roch, ignoré du monde et vil à vos propres yeux, priez pour nous.
Saint Roch, lampe jugée digne de mépris par les heureux du siècle, mais destinée à briller en son temps du plus vif éclat, priez pour nous.
Saint Roch, vaisseau d’honneur fait pour servir aux desseins de Dieu, priez pour nous.
Saint Roch, vaisseau préparé pour toute sorte de bonnes œuvres, priez pour nous.
Saint Roch, choisi de Dieu pour détourner sa colère, priez pour nous.
Saint Roch, conduit à Rome par un mouvement de l’Esprit-Saint, et pour satisfaire votre piété, priez pour nous.
Saint Roch, toujours disposé à mourir pour Jésus-Christ, priez pour nous.
Saint Roch, embrasé d’une charité parfaite envers le prochain, priez pour nous.
Saint Roch, serviteur bienveillant des pauvres, priez pour nous.
Saint Roch, exposant votre vie pour secourir vos frères atteints de la peste, priez pour nous.
Saint Roch, nouvel Aaron, placé entre les vivants et les morts, priez pour nous.
Saint Roch, thaumaturge admirable, qui guérissez les pestiférés par le seul signe de la croix, priez pour nous.
Saint Roch, insigne libérateur des villes désolées par la contagion, priez pour nous.
Saint Roch, réconciliateur des hommes avec le ciel irrité, priez pour nous.
Saint Roch, joie et allégresse des affligés, priez pour nous.
Saint Roch, force des faibles, priez pour nous.
Saint Roch, secours et consolation des boiteux et des paralytiques, priez pour nous.
Saint Roch, santé et vie des malades, priez pour nous.
Saint Roch, remède divin pour toute espèce d’infirmités, priez pour nous.
Saint Roch, véritable et fidèle ami du genre humain, priez pour nous.
Saint Roch, éprouvé par le Seigneur comme l’or dans la fournaise, priez pour nous.
Saint Roch, livré par la volonté divine aux horreurs de la maladie dont vos prières avaient délivré les autres, priez pour nous.
Saint Roch, privé de tout secours humain, au milieu d’une forêt, priez pour nous.
Saint Roch, nourri d’une eau et d’un pain miraculeux, et rendu par ce secours à votre première santé, priez pour nous.
Saint Roch, de retour dans votre patrie, méconnu de vos proches, priez pour nous.
Saint Roch, chargé d’injustes fers comme un espion dangereux, priez pour nous.
Saint Roch, appliqué à méditer constamment sur la passion de Jésus-Christ, priez pour nous.
Saint Roch, pauvre et ami de la pauvreté, priez pour nous.
Saint Roch, plein du souvenir de Dieu, priez pour nous.
Saint Roch, toujours occupé à bénir le Seigneur et à lui témoigner une vive reconnaissance, priez pour nous.
Saint Roch, accablé pendant des années de toute espèce de maux que vous endurez avec une patience admirable, priez pour nous.
Saint Roch, enlevé de ce monde par une mort précieuse devant Dieu, priez pour nous.
Saint Roch, mis au nombre des Saints, aux acclamations de tous les Pères d’un Concile œcuménique, priez pour nous
Saint Roch, toujours efficacement invoqué par l’Eglise de Jésus-Christ contre le fléau de la peste, priez pour nous.
 
Saint Roch, honoré par les fidèles avec le plus grand respect, priez pour nous.
Saint Roch, supplié avec la plus grande confiance, de toutes les personnes que Dieu éprouve par la tribulation, priez pour nous.
Saint Roch, puissant protecteur de tous ceux qui ont recours à vous, priez pour nous.
Saint Roch, illustré par une infinité de miracles avant et après votre mort, priez pour nous.
Saint Roch, dont les précieuses reliques répandent partout des germes de vie, priez pour nous.
Saint Roch, notre protecteur, exaucez-nous.
Saint Roch, notre avocat, aidez-nous.
Saint Roch, qui vous sommes dévoués, exaucez-nous, nous vous en conjurons.
Daignez, bienheureux saint Roch, nous obtenir un cœur contrit et humilié ; exaucez-nous.
Daignez, bienheureux saint Roch, nous obtenir le véritable esprit de pénitence, et une source intarissable de larmes ; exaucez-nous.
Daignez, bienheureux saint Roch, nous obtenir l’entière rémission de nos péchés ; exaucez-nous.
Daignez, bienheureux saint Roch, nous obtenir la santé de l’âme et du corps ; exaucez-nous.
Daignez, bienheureux saint Roch, nous obtenir la pureté et la salubrité de l’air ; exaucez-nous.
Daignez, bienheureux saint Roch, nous obtenir la conservation et l’abondance des fruits de la terre ; exaucez-nous.
Daignez, bienheureux saint Roch, nous obtenir la paix de l’Eglise et de l’Etat ; exaucez-nous.
Daignez, bienheureux saint Roch, détourner loin de nous la peste, la famine, la guerre, et tous les fléaux de la colère de Dieu ; exaucez-nous.
Saint Roch, écoutez-nous, nous vous en conjurons.
Notre patron, priez pour nous, etc.
Agneau de Dieu, etc.
 
v. Priez pour nous, bienheureux saint Roch ;
r. Afin que nous soyons dignes des promesses de Jésus-Christ.
 
Oraison
 
Dieu tout-puissant, daignez par l’intercession du bienheureux saint Roch, recevoir avec des entrailles de père votre peuple, qui vient se jeter entre vos bras ; Dieu de bonté, guérissez-le des erreurs de l’esprit, des passions du cœur, et délivrez-le entièrement du fléau de la peste ; ainsi ceux qui craignent les coups de votre colère, mériteront d’en être préservés par un trait de cette même bonté, et ceux que vous frappez avec justice pour s’être éloignés de vous, purifiés de leurs péchés, éprouveront les effets de votre miséricorde ; par Jésus-Christ Notre Seigneur.
 
 

 



Bénédiction des maisons



Prière en l'honneur de Saint-Roch

Prière:
Dieu tout puissant, daignez, par l'intercession du bienheureux saint Roch, recevoir avec des entrailles de père, votre peuple qui vient se jeter entre vos bras.
Dieu de bonté, guérissez-le des erreurs de l'esprit, des passions du cœur, et délivrez-le entièrement du fléau de la peste;
Ainsi ceux qui craignent les coups de votre colère mériteront d'en être préservés par un trait de cette même bonté,
Et ceux que vous frappez avec justice pour s'être éloignés de vous, purifiez leurs péchés, éprouveront les effets de votre miséricorde, par Notre Seigneur Jésus Christ,
Ainsi soit-il.
Oraison:
Ô Dieu, le distributeur des biens célestes, qui avez accordé au bienheureux saint Roch la grâce de joindre l'innocence admirable de la vie à toutes les rigueurs de la pénitence, faites, par ses mérites et par ses prières, que nous, qui avons eu le malheur de ne pas imiter son innocence, nous imitions sa pénitence. Nous vous en prions par Jésus Christ Notre Seigneur.
Ainsi soit-il.
 
Antienne:
Nous vous saluons ô saint Roch! vous naquîtes d'une famille illustre. Dès votre naissance, parut imprimé sur votre poitrine le signe de la Croix. Par ce pouvoir dont Dieu vous favorise.
 
 

 
Fresque del'église Saint-Roch à Montpellier
 
 

Chants

 

 

Chants provenant de la paroisse d'INCHY (canton de Le Cateau)

 
d’après http://home.nordnet.fr/~jrmasson/jean-roch/saintroc.htm

 

CANTIQUE A ST ROCH(sur l’air : Ave, Ave Maria)

 
1- Disciple fidèle du maître humble et doux
Sa voix nous appelle
Tous à vos genoux.

 
Refrain :
Saint Roch, Saint Roch, priez Dieu pour nous.

 
2- Ange d'innocence
Le Divin JésusVous fit dès l'enfance
Aimer ses vertus.

 
3- Pour vivre sans cesse
Dans la pauvreté
Honneur et richesse
Vous avez quitté.

 
4- C'est vers l'Italie
Qu'en vrai pèlerin
Une sainte envie
Vous mit en chemin.... (encore 4 couplets) ...


 

O SAINT ROCH, O NOTRE BON PERE
 
(sur l’air : O Marie, O Mère chérie)
 
1- Prêtez-nous,
O choeurs angéliques,
Vos voix et vos concerts pieux,
Pour chanter par de saints cantiques,
Saint Roch, le patron de ces lieux.
 
Refrain :
O Saint Roch, O notre bon père,
De ton bras, nous venons implorer le secours,
Garde nous de la peste, entends notre prière,
Et soutiens tes enfants toujours.
 
2- Grand Dieu dès qu'il lui donna son coeur.
Non jamais pour lui d'autre Maître
Pour lui jamais d'autre bonheur.
 
3- Il part et ne prend pour partage
Que le bâton de pèlerin
Le ciel veille sur son jeune âge
Les anges gardent son chemin.

 

 
Créma, Italie
 
 
Cantiques

 

Cantique à saint Roch
(Air : Le Ciel en est le prix)

 
1. Il naît dans un palais,
Mais pauvre volontaire,
Il vit dans la misère
Qu’il ne quitta jamais.
 
Refrain
Saint Roch, saint Roch,
Grand Saint protégez-nous. (bis)
 
2. Il part de sa maison
Pour soigner les malades
Qui dans bien des bourgades
Périssent à foison.
 
3. Puis de ces malheureux
Par le signe adorable
De la Croix vénérable
Il exauce les vœux.
 
4. Jésus, notre Sauveur,
Ecoute la prière
De ce pauvre leur frère
Il leur rend le bonheur.
 
5. Mais un jour le fléau,
La peste, mal immonde,
Qui désole le monde
Atteint ce doux agneau.

 
6. Il quitte l’hôpital,
Loin du bruit de la ville.
Il choisit un asile
Pour supporter son mal.
 
7. Un ange a son appel
Le prend sous son égide
Et le rend intrépide
En lui montrant le Ciel.
 
8. O miracle éclatant,
Un simple chien de chasse
A rempli la besace
De ce pauvre mendiant.
 
9. Plus tard dans son pays,
Ravagé par la guerre
Il encourt la colère
Des plus durs ennemis.
 
10. Il passe pour espion.
Ses parents et ses frères
Méprisant ses prières
Le jettent en prison.
 
11. Mais enfin le Seigneur
Par un touchant miracle
Et par un bel oracle
Révèle sa grandeur.
 
12. Le signe de la Croix
Brille sur sa poitrine,
La prison s’illumine
Dans ses sombres parois.
 
13. Pour ceux qui prieront
Saint Roch avec tendresse
En voici la promesse :
Les fléaux cesseront.
 
14. Grand Saint, du haut des Cieux,
Voyez notre misère,
Vous êtes notre père,
Rendez-nous tous heureux.
 
15. Délivrez-nous toujours
Des fléaux de notre âme ;
Que notre cœur s’enflamme
Des célestes amours.

Autre cantique

 

(Air : Pitié mon Dieu)
 
1. O grand saint Roch, que belle est votre vie
De votre enfance à votre dernier jour !
Par la vertu que vous avez suivie
Vous arrivez au céleste séjour.
 
Refrain :
O notre Père,
Saint Roch si grand,
Ecoutez la prière
De votre cher enfant.
 
2. O grand saint Roch, vous fuyez loin du monde ;
Vous quittez tout, parents, amis, grandeurs.
La pauvreté, de biens source féconde,
Vous enrichit de ses dons les meilleurs.
 
3. O grand saint Roch, pour soulager vos frères
Vous les servez dans un pauvre hôpital.
Vous les touchez et leurs tristes ulcères,
Ont disparu. Il est fini leur mal.
 
4. O grand saint Roch, mais voici que la peste
Vous a touché de son doigt malheureux.
Alors d’en-haut, un messager céleste
Vous encourage et vous montre les Cieux.
 
5. O grand saint Roch, par un touchant miracle
Dieu vous nourrit dans le sombre désert.
Un chien fidèle, ô ravissant spectacle,
Vient tous les jours vous mettre le couvert.
 
6. O grand saint Roch, inconnu de vos frères,
Vous languissez dans l’obscure prison,
Lorsque enfin Dieu, touché par vos prières,
Découvre à tous vos vertus, votre nom.
 
7. O grand saint Roch, alors toute la ville
Vient implorer votre puissant secours.
Puis des prélats réunis en Concile
Contre la peste à vous eurent recours.
 
8. O grand saint Roch, voyez notre misère,
Délivrez-nous des malheurs, des fléaux.
Soyez toujours pour nous un tendre père,
Qui nous protège, écarte tous les maux. 
 
 
9. O grand saint Roch, ici dans la chapelle,
Vous les voyez, vos enfants, à genoux.
Veillez sur eux, récompensez leur zèle.
O grand saint Roch, priez, priez pour nous !

 
Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site