Saint Roch, guérisseur de toutes les pestes
et maladies de peau.

Vie - Lieux de culte - Rayonnement...

 
 

Ile-de-France

75 : Seine

Paris

Eglise Saint-Augustin, Paris VIIIème

 




Eglise Saint-Nicolas des Champs
254 rue Saint-Martin, 3e,
M° Arts-et-métiers ou Réaumur-Sébastopol
 

L'Ange montre à saint Roch sa plaie guérie
tandis que le chien lui tend une miche de pain.

 

Eglise Saint-Roch à Paris 

Association des Amis de Saint Roch,

24 rue Saint-Roch, 75001 Paris.
 
 


Statue de saint Roch par L. A. Lejeune, 1945.
 

 


 

Son culte est toujours vivant !


 

  

 
   
Eglise Saint-Sulpice.
 
Fresques de Puvis de Chavannes :


Saint Roch intercède pour les lépreux.
 




Saint Roch meurt en prison
et sa tante le reconnaît à la croix rouge
empreinte sur sa poitrine à sa naissance.
 
 


Saint Roch est élévé au Ciel.

 



Quatre villes traversées par saint Roch :

Aquapendante et Césenne où il soigne les pestiférés.

 

 

 
 
A Rome, saint Roch
guérit un cardinal de la peste.

 

et Plaisance, lieu de sa plaie où il est atteint de cette maladie.


 
 
 

 

 Triptyque, musée du Moyen Âge


 
 

 

 Musée des Arts décoratifs,

rue de Rivoli.


Saint Roch montrant le bubon de la peste sur sa cuisse.
 

 



77 :Seine-et-Marne

Cathédrale de Meaux
















Eglise de Guérard, en Seine et Marne.


   

  Saint Roch,
patron des tanneurs de peau, 
des boulangers, des voyageurs, des exclus, 
est aussi le patron des chirurgiens.

 

 EglGuerard3.JPG

EglGuerard2.JPG

 



Eglise de Réau





 

 78 :Yvelines
 
Eglise de Dammartin-en-Serve. 

 

 

Saint Roch : église de Houdan.

 

 


Tableau de Eglise de Port-Marly.
 

Saint Roch prie le Ciel pour la guérison d'un pestiféré
et l'Ange vient le secourir.
Saint Louis, mort de la peste,
assiste à la scène.
Le roquet habituel de saint Roch
est devenu un chien de race royale.
 
 


Eglise de Saint-Rémy

 


Au coin d'une rue de Saint-Rémy-les-Chevreuses.

 



 
 Façade de l'église de Septeuil.
 
 



 

91 : Essonne

 
Eglise-Etienne de Chilly-Mazarin.
 
 
 

Saint Roch et sainte Barbe, patronne des Alchimistes, se trouvent en vis-à-vis. 



Stelle Saint-Roch de Boutigny





 
Eglise de Corbreuse.
 



94 : Val-de-Marne

 
 
Dans une rue de Fontenay-sous-Bois !

Dure comme le roc !
Le H qui ne se prononce pas dans Roch
symbolise le Ciel sur la Terre.
 

 
 

Eglise de saint Cyr-sainte Juliette à Villejuif.

 

Eglise de Marines

 
 


 
 

Eglise de Chartres
 
 
 

Chateaudun, au coin d'une rue, près du chateau :
 
 

 
 
 

Eglise de Dreux

 

 

Eglise de Frétigny

 
 
 
Eglise Saint Martin, XIIe siècle, à La-Croix du Perche

 
 
 
Tableau situé dans l'église :
© Photo Jean-Claude Raison
 
 
Eglise de Chapelle-Royal, près de Nogent-le-Rotrou

 
 
 

Levroux – Basilique Saint-Sylvain
 
 
 
 
 
 
 
 

Issoudun. Musée Saint-Roch

Dans l'ancien Hospice Saint Roch,
le musée Saint-Roch est remarquable
et offre quelques belles statues du saint.
(rue de l’Hospice Saint-Roch – 36 100 Issoudun)

 
 
 
 
Statue de saint Roch au Musée d'Issoudun,
sur la couverture du livre
 
 

 
 
 
Statut de saint Roch au musée d'Issoudun
 
 

Bâton de procession de la Confrérie des Mégissiers,
des tanneurs de peau.


 

"Je suis le Protecteur des peaux et des troupeaux,
car si l'essentiel n'est pas là,
c'est par là tout de même que peut se découvrit cet essentiel.
Ainsi soignais-je les troupeaux et préservais-je les peaux."

Message de saint Roch transduit par Emmanuel (Yves Monin);
Livre de saint Roch p. 125

 
Ainsi, quand n'ayant plus d'ennuis de sarcophage,
tu peux alors te recentre sur toi-même, alors qu'ayany ennuis de peau,
tu es alors happé par ton troueau.
 

Tableau d'Alfred Courmes (1897-1993), huile sur toile.
Musée Saint-Roch

 




Tableau de l'Ange secourant saint Roch.




Musée Saint-Roch
 


La Châtre








Levroux










 

Palluau






37: Indre-et-Loire


Bridoré
 
 
L’ange de Bridoré dénoue de sa main secourable
le nœud du plexus de Roch.

 
Sur la place devant l’église, dans un bassin rond se trouvait une pierre dressée qui suscita cet enseignement : 
« Foyer de l’Eau
Foyer du Feu
Roc
Pointe de Feu en l’Eau
Saint Roch
Pointe de l’Eau dans le Feu.
 
L’eau dans le Feu nettoie et assimile.
Devant toute église, une Source
Et pour toute Source
La chaleur de la Vouivre.
 
De même en toi
De même en tous.
Comprends. »
 

Musée de Chinon

 
 


 
 

Villefranche-sur-Cher

 
 
  Le 16 août, saint Roch est fêté dans les campagnes du Loiret. Et son nom est alors invoqué pour la protection des troupeaux. La prière du bon saint aurait aussi la vertu de pouvoir guérir les maladies infectieuses.

Une quarantaine de paroisses. Le bon saint Roch (1295-1327), selon la légende dorée, aurait passé son existence à combattre le fléau de la peste dont il guérit lui-même miraculeusement grâce à l'assistance d'un chien venu lui apporter sa nourriture dans la forêt où il s'était isolé. C'est pour cela qu'il fut spécialement invoqué contre la peste et les autres maladies infectieuses telles que la lèpre ou le choléra. À l'exception du Gâtinais de l'est, son culte populaire était assez répandu dans le Loiret et on peut dénombrer une quarantaine de paroisses qui honoraient ce saint. Dans ces diverses localités on en trouve des représentations : croix, oratoires, reliquaires, statues ou vitraux.
 
A la fin du XIXème siècle, Jean-Baptiste Patron signale encore des pèlerinages à Givraines, Grigneville (Greneville-en-Beauce), Saint-Maurice-sur-Aveyron, Sceaux-du-Gâtinais, Villemurlin et Vitry-aux-loges. Mais, le 16 août, jour de sa fête calendaire, saint Roch était surtout célébré, dans nos campagnes, pour la protection des troupeaux. A cette occasion on cueillait des fleurs jaunes dites "herbes de saint Roch", que l'on faisait bénir par le prêtre et que l'on donnait ensuite à manger au bétail. Ainsi en 1850, le curé Fortin déclare au sujet de sa paroisse d'Ouzouer-sur-Loire : "il n'y a pas de superstitions, sauf toutefois l'usage de faire bénir le jour de Saint Roch certaines herbes pour préserver les animaux des maladies contagieuses".
 
L'inula dysentérique. Dans cette région de la Puisaye, il était également de coutume, nous dit A.L. Mercier, d'en suspendre à la porte du logis " pour attirer la protection divine et le prévenir de l'incendie, de la grêle, de la foudre, voire des malices du diable " ; on en plaçait aussi dans les étables pour protéger le bétail des épizooties. En Sologne, à la Ferté-Saint-Aubin, une grande messe avait également lieu le 16 août au cours de laquelle on bénissait l'herbe de saint Roch destinée aux moutons. Christophe Sauvageon prieur de Sennely précise même, qu'au XVIIIème c'est quelquefois tout le troupeau que l'on mène à Saint-Aubin, et auquel on fait faire trois fois le tour de l'église, avant de le faire asperger d'eau bénite par le curé.
 

 A Vannes-sur-Cosson et à Villemurlin, c'était en ce jour, le pèlerinage des bergères qui, elles aussi, faisaient bénir un petit bouquet d'herbes de Saint Roch. Cette fameuse fleur jaune, dont les vertus astringentes sont attestées contre les diarrhées et les coliques est, en fait, l'aunée de la famille des inules (inula pulicaria, dysenterica ou helenium). Le Larousse universel, de 1948, mentionne encore que la racine de l'inula helenium, tonique et vermifuge, est employée pour les bestiaux.

 Plusieurs médecins signalent également d'excellents résultats obtenus suite à son emploi, en décoction des fleurs ou des racines, et H.F. Jaubert dans son Glossaire du Centre de la France (1856), déclare que le pulicaire dysentérique est employé par les gens de la campagne pour se préserver, eux et leur bétail, de la maladie du charbon. Les propriétés de cette plante ne sont donc point imaginaires. Coïncidence heureuse toutefois que cette plante soit en fleur le jour où l'on fête saint Roch, par ailleurs invoqué contre les épidémies.... La croyance populaire fit le reste !



http://www.loiret.com/cgloiret/index.php?==
 
 
 
Eglise de Bellegarde
 
"L’église Notre-Dame : 

Bellegarde4.jpg

"La façade occidentale du XIIe siècle, de style roman, en pierre dure appareillée, dont l’étage inférieur constitue un véritable porche sous galerie à trois arcades. On peut dater ce portail des années  1124-1131." (Wikipedia)?

 Bellegarde3.jpg

 Dans l'église, un tableau représentant saint Roch soigné de a peste par l'Ange, selon la légende :

Bellegarde2.jpg




Eglise de Puiseaux.
 

Fresque au-dessus de l'autel.
 
 
 
Statue de saint Roch.
 
 

 

Bourgogne

  


Beaune, l'Hospice
 

Bien typé, ce saint Roch bourguignon ! Il montre sa plaie guérie...

 
 

Messigny-et-Vantoux
 
 


Toujours, le secours de l'ange qui soigne et du chien qui nourrit...
 

Basilique Saint-Andoche à Saulieu



 

 
 



71 : Saône-et-Loire


Capdelle.
 


 

Hameau de Dracé,
commune de Crèches

La chapelle de Dracé fut construite vers 1680, sur les instructions de Claude Janin, seigneur de Thoiriat, et de son épouse, Emilienne Lachard, là où s’élevait jadis un grand orme sous lequel eurent lieu des assisses de justice, en 1437 et en 1620.



Leynes
Pour se protéger de la peste, on faisait, le jour de la saint Roch,
un pèlerinage à la Croix-Blanche.
En 1989, le prêtre bénissait encore l'herbe de saint Roch
qui protège les animaux de ferme et les fermiers eux-mêmes.
On y venait autrefois de fort loin, de Bresse, du Rhône,
du Dauphiné et de Bourgogne pour cette cérémonie.
Elle fut dédiée à saint Roch, patron du bétail et de la volaille,
et dont la fête était jour férié pour les animaux.
 


 
 

Paray-le-Monial. 

La chapelle dédiée à Saint Roch est située avenue de la gare,
au pied de la passerelle qui enjambe.
 

Prieuré du Val Saint-Benoît, Epinac.
Ancien lieu celte christianisé.
Dans la boutique du monastère,
on vent parmi d'autres,
la statue de saint Roch mais la croix celtique
se dresse fièrement devant la grotte de la Vierge Marie.
 
 
 
 
 
 
 
Salornay.
 

Moulage et patine exécutés par l’Alelier « La Licorne ».
 
 
Eglise de Clamecy.

 


"Arrivé à Clamecy, je dis : Allons voir si notre Ami est ici ! Je pousse la porte de l'église et dans l'entrebaillement déjà, juste en face..."

Ici, saint Roch porte les clefs de saint Pierre ;
il est parti en effet depuis Montpelleir,
en pélerinage pour Rome.
Mais il porte le plus souvent la coquille saint Jacques
symbole, comme le rappel l'alchimiste Nicolas Flamel,
du Connaissant
et non seulement
du pélerin de Saint-Jacques de Compostelle.

E. le 25 juin 2011, à 19h.
 

Gergovie - Eglise.

 

 

 
Eglise de Villeneuve-l'Archevêque.

 


 
 
 
 


 


 
Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site