Saint Roch, guérisseur de toutes les pestes
et maladies de peau.

Vie - Lieux de culte - Rayonnement...

 
 
 

Languedoc - Roussillon

 

11 : Aude

 

Alet.
 
 
Reposoir des reliques dans l'église :


 

Eglise de Bugarach.

 


 


 
Cathédrale de Carcassonne.
 


 



Eglise de Dulhac





Fontfroide :
abbaye de Lagrasse
 

 

 

Eglise de Quillan.
 
 
 

 

Vitrail de l'église de Quillan.
 
 

 

 

 

Abbaye de Lagrasse.
 

 
 
 

 

Marceille, près de Limoux, église Notre-Dame

"Rendons-nous maintenant à la basilique Notre-Dame de Marceille, près de Limoux (Aude). Saint Roch, comme de coutume, porte les insignes et le bourdon de pèlerin et est accompagné du chien et de son pain rond."

 
 

"Mais à bien l'observer, deux différences nous sautent aux yeux entre cette statue et celle de Rennes-le-Château. A Rennes, il a la tête découverte et montre sa jambe droite blessée. A N-D de Marceille, il porte un chapeau et dénude sa jambe gauche ! Un hasard ? Certainement pas. Le genou gauche découvert signifie qu'il est initié. Il a certainement quelque chose à nous révéler ce bon saint Roch, notamment à la première station du chemin de croix qui est, on ne peut plus surprenante. Elle devrait faire figurer Ponce Pilate se lavant les mains à la fin du procès du Christ, or ici, ce n'est pas le procurateur romain qui se lave les mains mais le Grand Prêtre. On le reconnaît sans erreur possible à ses vêtements et à sa longue barbe partagée en deux à la mode des Judéens de l'antiquité. Le pouvoir spirituel aurait-il absorbé ou éliminé le pouvoir temporel ?"
 

Y a-t-il autre chose à découvrir sur cette station du chemin de croix ? Assurément.
 

 
"Le visage du Christ est identique à celui de saint Roch. Ils ont tous les deux la même pose mais inversée. Le chapeau de saint Roch a la même forme que l'auréole du Christ.
 
Saint Roch est un double en miroir de Jésus et sa blessure à la cuisse ressemble beaucoup à celle qu'Adonis reçut d'un sanglier et dont le sang rougit la rivière du même nom."
(Lire : Origines des mythes chrétiens - Le Serpent Rouge)

 

 

 

Montolieu près de Carcassonne

 

 

Située sur une colline à proximité du cœur du village, elle offre un des plus beaux points de vue sur celui-ci.
Une boucle de randonnée vous y conduira depuis le centre du village et vous pourrez alors profiter de ses paysages magnifiques.

Probablement construite au XVIe siècle, la chapelle Saint-Roch aurait été érigée à la suite d’un vœu des habitants des environs après une épidémie de peste particulièrement affligeante. De style rustique très simple, la chapelle, au sommet de sa colline calcaire, est au centre d’un site remarquable, digne du saint invoqué « contre tous les fléaux ;». Les cyprès qui l’entourent datent de 1820.

 


 
Cathédrale de Narbonne.
 
 

Photo Enora
 

 

Espéraza.

 

 

 

 

 

Eglise Saint-Saturnin de Palairac

Cliquez sur le lien
pour visualiser la chapelle saint Roch : 
http://www.palairac.org/chapelle%20st%20roch.htm



Rennes-le-Château


 

 

Dans l'église Sainte-Marie-Madeleine de Rennes-le Château, entre autres statues, nous trouvons celle de saint Roch. Cela n'a rien d'étonnant en soi, saint Roch est très populaire dans l'Aude et toutes les églises de la région en possèdent une statue sans doute à cause des épidémies de peste qui ravagèrent le pays au Moyen Âge puis au XVIIe siècle. Ce saint, en effet, est réputé pour soulager et guérir les pestiférés.

Iconographiquement, il se présente avec la jambe droite découverte et montre une blessure à la cuisse ou un bubon (bien que médicalement parlant, un bubon n'a rien à faire sur une cuisse puisque c'est l'inflammation d'un ganglion qui se trouve dans l'aine). Il porte les insignes et le bourdon de pèlerin. Il est toujours accompagné d'un chien serrant dans sa gueule un pain rond, un pain rond qu'affectionne particulièrement l'abbé Henri Boudet dans la VLC.


 
Roch naquit à Montpellier vers 1340. A sa majorité, il distribua tous ses biens aux pauvres et partit en pèlerinage à Rome. Mais la peste noire décimait les populations et Roch soignait les malades de ville en ville, puis à Rome qui était aussi touchée par la pandémie. A son retour, il contracta la maladie et se retira dans une forêt pour ne pas contaminer autrui. Afin d'apaiser sa fièvre et laver une blessure qu'il avait à une cuisse, un ange fit jaillir une source. Un chien lui rendait visite et lui apportait quotidiennement un pain qu'il dérobait à son maître. Puis Roch reprit le chemin de Montpellier car l'ange lui avait dit qu'il retrouverait la santé. Hélas, traversant une province en guerre, il fut emprisonné et mourut au bout de plusieurs années de captivité, en odeur de sainteté, vers 1378.

 

 

Dans de nombreuses églises, saint Roch dévoile indifféremment sa jambe droite ou sa jambe gauche. Certains veulent y voir une indication : "A Rennes-le-Chateau, il a la tête découverte et montre sa jambe droite blessée. A N-D de Marceille, il porte un chapeau et dénude sa jambe gauche ! Un hasard ? Certainement pas. Le genou gauche découvert signifie qu'il est initié" !



 

 

Rochefort-de-Sault.
 

 

 
Eglise de Saint-Hilaire





Dans une chapelle de l'Aude.

 

 

 

Dans une autre chapelle de l'Aude.
 

 

 

 

Chapelle de Roquefeuille.
 

 

 


 
Eglise de Saissac.

 

 


 
 

 

Aiguèze : Fontaine Saint-Roch.
 
Eglise Sainte-Marguerite
Théziers.
 
 

 

 
 Le Journal « Midi Libre annonce le 10 août 2008 :
« Si la fête de saint Roch m’était contés » :

Pourquoi les habitants de Théziers honorent-ils saint Roch
depuis presque trois siècles ?






34 : Hérault

 

Montpellier (Hérault)

 
Le culte s'est répandu dans toute l'Europe et au-delà,
mais plus particulièrement à Montpellier,
sa ville natale où existe une association :
L’Association Internationale Saint Roch de Montpellier propose, par tous les moyens qu'elle peut mettre en oeuvre, de promouvoir la connaissance et le rayonnement de Saint-Roch de Montpellier en organisant manifestations, spectacles, conférences et la fête de la Saint-Roch le 16 août à Montpellier.

La ville ancienne.
 
 
http://www.st-roch.com/st-roch1.php

 

 
 

Ainsi au XVème siècle, "on évoquait le thaumaturge à l'occasion d'une épidémie de peste qui avait éclaté dans la cité (Venise), et une Confrérie, qui existait alors en l'église saint-julien, se chargeait de diriger la supplication angoissée d'un peuple confiant." (Pierre Louis Maldura)

"Et Jean Pin ajoute que le très saint corps de saint Roch est l'objet à Venise d'un culte fervent, que de nombreuses guérisons sont dues à son intercession, que ce culte s'est propagé à Amiens, à Beauvais, à Arras, et dans d'autres cité de la gaule begique et celtique, ..." (Augustin Fliche)
 
 
 
Au cours de la Grande Peste, un tiers de la population de l'Europe périt, dont les deux tiers de la population de l'Italie. On compte 60 000 morts à Sienne, 10 000 à Florence, 60 000 en Avignon où se sont réfugiés les papes.
 
On retrouve dans les archives de Montpellier la trace de ce culte au début du XVème siècle :
"Item le 16 Aoust est la feste de monseigneur Saint Roc, enfant de Montpellier, et i est fondée chapelle aux Jacobins et les seigneurs consuls sont ce dit jour aux honneurs au dict couvent et ne y a que ung pavillon et sonne la cloche de Notre-dame-de-tables le dict jour en l'honneur du Sainct." (Inventaire des archives de la ville de Montpellier, M. de Banville, tome VI, p. 13, cité par A. Fliche
)
 
Statue de Saint-Roch à Montpellier (Hérault)
 
 


 
Ex-Votos à l'intérieur de Eglise Saint-Roch
à Montpellier (Hérault)


 


 


 
Reliquaire de Eglise Saint-Roch
à Montpellier (Hérault)


 
 

 
Eglise Saint-Roch à Montpellier (Hérault)


 

 
Baptistère de Saint-Roch
à Montpellier (Hérault)

 
 
 
 
Animation théâtrale

 

 
Pains de Saint Roch 
 
 
http://www.st-roch.com/association.php
 
Fresques de saint Roch 
 
 

 

 
 

 
 
Peinture 

 
 
 
 
Tableau : saint Roch à Plaisance. 

 







 
 
Montpellier - Fête de Saint-Roch le 16 août. 
 
 
 

St Roch -Tableau à N. D. des Tables -
Photo . Barthélemy.



Envoi de Marie-Thérèse J. en pélerinage à pied jusqu'à Rome,
venant de Vendée en passant par Montpellier.



 

Pézenas
 

 

 

Nézigan l'Evêque.
 
 

 
 

 


 
Tourbes

 
            

 
Fête de Saint-Roch, 15 août 2013.
 

 




 



La statue de saint Rch située au faite de l'église
ayant été décapitée par la foudre,
on lui a collé une nouvelle tête !



 
 

48 : Lozère

Malzieu, Eglise Saint-Hyppolite




 

« Voici les deux saint Roch présents rencontrés sur le Chemin où nous étions appelés...La rencontre aves saint Roch dénudant sa cuisse ou son genou, nous révèle bien, en cette période équinoxiale d'Automne, l'introspection nécessaire à  la guérison pour la nouvelle naissance, loin de la maladie, le maldieu ou le mal des yeux ( du coeur )...Ils sont présents en un lieu tellurique assez fort qui a été détruit 2 fois par le passé ( donc ce lieu est né trois fois! ) ! 
L'église saint Hyppolite de MALZIEU en Lozère...où se trouve aussi une très belle vierge, que l'on pourrait dire noire, vierge authentique ( protégée, elle et sa création, par les monuments de France ) dont je parlerai sur le site «  Pierre de Vévre » très prochainement ! »

 


Photos et courriel envoyés par Pierre de Vévre :
http://pierredevevre.over-blog.com/


Statue de saint Roch, source guérisseuse
de Lajo par Saint-Alban-sur-Limagnol.

 

 
Source guérisseuse à Saint-Alban-sur-Limagnol.

Le col est situé à la limite de la Haute-Loire et de la Lozère, en plein coeur de la Margeride. La source est située en Haute-Loire, alors que la chapelle est en Lozère, suite à une entente entre les deux évêchés, celui de Mende et celui du Puy. Il y a, derrière la statue, une très ancienne pierre à cupule (ou pierre à sacrifice) ce qui prouve que le culte a été récupéré par les chrétiens justement à cause de ce pélerinage à la source. Il y a également, pas loin de la source,de l'autre côté de la route, les vestiges d'une très ancienne construction, sûrement un refuge tenu par des moines au Moyen Age, un "hospitalet".
Ce col, il n'y a pas si longtemps portait le nom de '' l'homme mort"... Quand souffle la mézarde lur la neige glacée,il ne fait pas chaud dans ce coin !

 

« St Roch est mon ami, il m'a sauvé d'une tendinite sur le chemin de St Jacques, à la fontaine après le domaine du Sauvage (photo jointe) » Hervé L.
 

 
Chapelle Saint-Roch, Saint-Alban-sur-Limagnol.


 

 
Au sommet du col de la Margeride,
la chapelle dédiée à Saint-Roch
n'a plus l'apparence qu'elle avait au Moyen Age
pour recevoir les vœux pèlerins.
Elle a été reconstruite au XIXe siècle
à la suite de sa destruction
par une tempête.
En tout cas pour la voir, il faut grimper
le col de
la Margeride qui marque à 1200 mètres
la frontière entre la
Haute-Loire et la Lozère
Depuis le XIIè siècle, Saint-Roch est un refuge
pour les pèlerins.
Saint-Roch est invoqué par les malades,
les miséreux
et les pèlerins.


 
 











 
 
L'eau qui coule de sa fontaine
est réputée
pour son aspect
bienfaisant et apaisant.
Chaque année, le 16 août,
le pèlerinage de Saint-Roch
attire près de 3000 personnes.
La fontaine de Saint-Roch
a désaltéré des milliers de pèlerins"
A Lajo par Saint-Alban :

En ce lieu, tous les ans, pendant trois semaines,

des centaines de pèlerins viennent, non pas seulement

aux offices, mais à la source guérisseuse situé à

proximité de la chapelle. Grand pèlerinage, chaque

année les dimanches précédent et suivant le 16

août.Durant le mois d'août, on peut voir les habitants

des villages voisins venir chercher l'eau de la source

guérisseuse avec des bidons et toutes sortes de

récipients. Certains mettent de l'eau sur leurs plaies,

voire sur celles de leur chien, ou bien là où ils ont

quelques douleurs.
Statue de saint Roch,
intérieur de la chapelle.

 

 
Prière à saint Roch.

 
 
 

 
 
Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site